ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE (III)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de noblesse a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

Voici d’autres exemples historiques d’achat et de vente de titres de noblesse, nous allons maintenant mentionner quelques cas en Italie.

L’achat de titres de noblesse dans les différents royaumes italiens a été un phénomène commun, spécialement dans le Sud, en raison de l’énorme tradition féodale franco-normande. Mais aussi dans le Nord, en Lombardie et dans le Piémont.

Francesco Balsamo a acheté le titre de noblesse de Prince de Vellaccera.

Alberto Battista a cédé le titre de noblesse de Comte de Loretto.

Gianni Settimo a acheté le titre de noblesse de Prince de Belmontino.

L’achat d’un titre de noblesse est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

 

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE (II)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de noblesse a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

Nous allons vous mentionner une série d’exemples historiques qui démontrent la réalité de l’achat de titres de noblesse en France en leur qualité de faits historiques authentiques : Ils ont eu lieu dans des époques différentes, sous des rois et des dynasties différentes, et se réfèrent à des rangs différents de la hiérarchie nobiliaire.

 

Jean-Baptiste Tavernier acheta en 1670 la Baronnie d’Aubonne.

 

Le titre de noblesse de Marquis D’Acy, décerné en 1668 par Luis XIV, fut vendu en 1719.

 

Le titre de noblesse du Marquis de Bellenave, décerné par Luis XIII en 1635, fut vendu en 1771.

 

Cette pratique d’achat de titres de noblesse exista même entre souverains. Ainsi, nous pouvons mentionner l’exemple de la Seigneurie de Montpellier, achetée en 1349 par Philippe III de Valois à Jaime III de Majorque.

 

L’achat d’un titre de noblesse est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra

http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE (I)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de noblesse a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au travers d’une procédure légale.

 

L’achat de titres de noblesse a été une réalité historique et juridique amplement connue au long des siècles en Europe.

 

À l’époque du féodalisme, la vente et acquisition de la propriété et de la possession des titres par des moyens juridiques était très communes. C’est à dire que le titre n’était pas seulement transmis aux héritiers de son titulaire, suite à son décès.

 

Très souvent, beaucoup de grandes familles nobles ont acquis leurs titres par achat et autres actes juridiques.

 

Avec la fin du féodalisme et l’avènement des Temps Modernes, la banque européenne connut un développement énorme, ainsi que le crédit circulant et les emprunts. Ces faits permirent que, grâce à un meilleurs accès au financement, beaucoup de personnes puissent atteindre le niveau économique nécessaires pour acheter des titres de noblesse. De nombreux titres furent alors achetés ou transmis dans toute l’Europe, par des moyens juridiques.

 

Loin de diminuer, cette tendance a continué sur les siècles suivants. Acheter un titre de noblesse est devenu un moyen d’atteindre le succès social qui, très souvent, accompagne le succès dans le monde des affaires, et c’est pour cela qu’elle est devenue une option très prisée et donc, très pratiquée. Surtout, parce qu’il a toujours été légalement possible d’acheter et acquérir des titres de noblesse par des moyens juridiques.

 

Cette option s’est également manifestée d’une autre façon, dans le cas de personnes qui, possédant des titres de noblesse, avaient besoin d’argent. Pour ces personnes, ces titres de noblesse sont une ressource habituelle et ils les vendent ou transmettent par un moyen juridique.

 

Aux XVIIIème et XIXème siècles, l’achat de titres de noblesse renait en Europe. En effet, une fois que la bourgeoisie industrielle et commerçante s’est consolidée, bon nombre de leurs membres ont voulu accéder à la noblesse. L’économie et la noblesse s’unissent alors à l’issue d’une vie et d’une carrière professionnelle de beaucoup de bourgeois.

 

L’achat d’un titre de noblesse est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE GERMANIQUE (II)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse germanique est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de noblesse germanique a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale. Nous nous référons aux titres de Baron Comte ou Marquis.

 

La société, de même que la société romaine, se divisait essentiellement en hommes libres et en esclaves, en fonction de l’attribution de droits politiques et civils, avec la capacité d’agir selon le droit.

Entre les hombres libres, la noblesse formait un groupe indépendant, jouissant d’un statut différencié, auquel il n’était possible d’appartenir que par les liens de sang. C’est le sang qui, sans la moindre exception, détermine l’appartenance à la noblesse. Comme dans d’autres cultures, la noblesse se situe en haut de la pyramide sociale.

 

La noblesse germanique évoluera depuis le clan primitif à des personnes détenant des titres de Duc, Marquis, Comte ou Baron, décernés par des Rois, Princes et Souverains.

 

La noblesse germanique était constituée principalement par l’aristocratie guerrière. Les familles formaient des espèces de clans de guerriers formés et équipés pour la guerre, qui était leur état habituel.

 

En-haut du clan, il y avait la figure du chef ou général, ce qui est un autre élément de la tradition germanique qui perdura pendant des siècles. À part sa fonction comme chef du clan, cette personne détenait l’autorité militaire sur tous les guerriers au champ de bataille.

 

Avant l’influence romaine, les clans de noblesse germaniques étaient plus éloignés de la culture romaine. Mais, au fil des siècles, la noblesse, sans perdre son substrat primitif reposant sur les liens de sang les plus stricts, apprendra à vivre côte à côte avec la nouvelle  noblesse reposant sur des titres décernés par les chefs. Telle est l’origine des premiers titres de noblesse germaniques.

 

Durant les siècles suivants,  nous verrons un phénomène qui deviendra progressivement habituel : l’achat de titres de noblesse. Au travers de mécanismes légaux, l’achat de titres de noblesse ou l’acquisition de leur possession par des moyens juridiques deviendra courant.

 

L’achat d’un titre de noblesse germanique est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

 

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE GERMANIQUE (I)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse germanique est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de noblesse germanique a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale. Nous nous référons aux titres de Baron Comte ou Marquis.

 

La structure sociale et la noblesse présentent des traits assez communs chez tous les peuples germaniques. Nous verrons que la noblesse évolue à partir des clans familiaux d’origine jusqu’à une classe sociale formée par des personnes qui ont reçu le titre de noblesse de Baron, Comte ou Marquis, de la part des Rois, Princes et Souverains.

 

La mort de l’Empereur Théodose Ier le Grand au début de l’année 395 mit fin au dernier grand règne que préserva  fermement le pouvoir et l’autorité de l’Empire au-delà de ses frontières. En outre, l’Empire fut divisé entre l’Empire d’Occident et celui d’Orient, qui plusieurs siècles plus tard, sera connu comme Empire Byzantin.

Les héritiers de Théodose acceptèrent la souveraineté des deux nouveaux empires. Honorius devint Empereur d’Occident, et déplaça la capital de Rome à Ravenne en 402, et Arcadius devint Empereur d’Orient, et fixa sa capital à Constantinople.

 

Contrairement à l’Empire d’Orient, celui d’Occident eut des difficultés énormes pour maintenir la sécurité de ses frontières face à la poussée expansive et agressive des peuples germaniques, provenant des berges orientales du Rhin et du Danube.

 

C’est ainsi qu’il y aura des invasions et des pillages constants, comme celui de la Gaule par les vandales en 406 et ceux de l’Italie tout au long du IV siècle V D.C. où Rome elle –même fut saccagée.

 

Ce fut en 410,  qu’eut lieu le premier pillage des goths, durant le règne de l’Empereur Priscus Attale. En 455, ce fut le deuxième pillage, cette fois par les vandales, sous le règne de l’Empereur Pétrone Maximus. Finalement, en 476, eut lieu le dernier pillage de Rome, qui mit fin à l’Empire Romain d’Occident. Odoacro, chef des Hérules, détrôna le dernier Empereur, Romulus Augustule.

 

A partir de cette époque, après la disparition totale de l’autorité et des institutions politiques de l’Empire, l’Europe passera sous le domaine des peuples germaniques. Ces peuples, influencés pendant des siècles par la civilisation romaine, possèdent cependant une structure sociale, une noblesse et des coutumes propres, autres que celles des romains et avec la particularité d’être assez communes à toutes les familles et troncs de tous ces peuples germaniques.

 

L’achat d’un titre de noblesse germanique est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE DE BARON (I) LE CAS DE L’ITALIE

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse de Baron est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de Baron a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

 

Le titre de noblesse de Baron forma durant des siècles un des échelons de la noblesse en Italie.

 

Il s’agit d’une distinction intermédiaire entre celle de Vicomte et de Seigneur, à fort caractère féodal.

Contrairement à d’autres titres de noblesse, son origine est plus reliée au féodalisme qui s’impose en Europe suite à la chute de l’Empire Romain d’Occident, qu’à cet Empire lui-même. Mais avant que le Féodalisme lui ait imprimé son caractère définitif, le terme Baron existait déjà entre les peuples germaniques qui exerçaient leur pression aux frontières de l’Empire.

 

Etymologiquement, Baron provient du mot germanique Baro, qui signifie guerrier. Entre les peuples germaniques le statut de guerrier ne pouvait être attribué qu’à homme libre, c’est à dire, non esclave, car le port d’une arme était un privilège de noblesse provenant de la naissance et donc, transmissible. Ce terme devint au passage des siècles, la forme latine Baro, Baronis.

 

Le titre de noblesse de Baron atteint sa plus grande diffusion au cours du Saint Empire Romain, agrandit par Charlemagne et ses supérieurs.

 

Ainsi, les Barons furent reliés dès l’origine du Saint Empire Romain à l’aristocratie agraire qui habitait dans les différentes régions et provinces impériales. Le terme Freiherren devint populaire pour se référer aux Barons. Les titres de noblesse de Baron étaient héréditaires, et donc ils étaient transmis aux successeurs.

 

Très souvent aussi, ils étaient transmis par achat-vente, donation ou par d’autres moyens au travers desquels les terres féodales, obligatoirement et juridiquement reliées au titre, étaient cédées. Durant des siècles, il y eut de nombreuses transmissions de ce type, légalisées par le droit privé.

 

L’autre moyen d’accéder à un titre de noblesse de Baron était par concession impériale décernée à un Chevalier de l’Empire. Ces Chevaliers représentaient une dignité équestre, à laquelle le caractère de noblesse ne fut reconnu qu’à partir de l’an 1650, par volonté de l’Empereur Fernando III.

 

Le titre de noblesse de Baron fut aussi très commun dans le Sud de l’Italie. Les Maisons de Habsbourg et de Savoie en Sardaigne, ainsi que les branches espagnoles des Habsbourg et des Bourbon de Naples et de Sicile octroyèrent de nombreux titres de noblesse de Baron. Très souvent, de par leur double qualité de Monarques de leurs royaumes originaires et de ces territoires du Sud de l’Italie, beaucoup de ces concessions furent décernées à Vienne, Turin ou Madrid.

 

L’achat d’un titre de noblesse de Baron est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE DE COMTE (II) LE CAS DE L’ITALIE

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse de Comte est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de Comte a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

 

Le titre de noblesse de Comte a été décrit dans l’article antérieur en ce qui concerne son origine historique et son évolution, à partir de sa naissance durant le Bas Empire Romain.

 

Il nous faut à présent nous concentrer sur son évolution et ses caractéristiques en Italie ou, mieux dit, dans les différents royaumes qui formèrent la péninsule italique jusqu’à l’unification qui mena à la proclamation du Royaume d’Italie en 1861.

 

Le titre de noblesse de Comte, après sa création par la reforme de Constantin Ier le Grand, durant le Dominat, passa au Saint Empire Romain.

 

Charlemagne et ses successeurs entreprirent une longue et positive série de conquêtes militaires qui élargir énormément, en premier lieu, les frontières du primitif royaume franc, et ensuite, du Saint Empire Romain. Un Empire en expansion avait constamment besoin de nouveaux officiers impériaux, et bon nombre d’entre eux étaient des Comtes.

 

Après une première étape et, une fois qu’il devient héréditaire à partir du suscité Capitulaire de Charles le Chauve du 14 juin 877 signé à Kierzy, le titre de Comte acquiert sa nature authentique de titre de noblesse héréditaire.

 

Une particularité du titre de noblesse de Comte se trouve dans la figure du titre de noblesse de Comte Palatin.

 

Les Comtes Palatins constituaient une dignité propre des francs que les souverains octroyaient aux chevaliers qui avaient juré et démontré leur plus grande dévotion et loyauté au service du roi.

 

Ils furent introduits en Italie par les conquêtes de Charlemagne, dès la fin du VIIIème siècle. Postérieurement, au XIème siècle déjà, la Papauté créa un Collège de Comtes Palatins, qui avait pour mission d’assurer la protection et la défense du Pape et de la Curie Romaine. Au cours du temps, le Saint Siège concèdera discrétionnairement ce titre de noblesse, parfois pour la vie et parfois avec un caractère héréditaire.

 

La montée sur le trône du Sud de l’Italie des dynasties d’Aragon, Hauteville, Hohenstaufen et Habsbourg, aura pour conséquence une plus grande diffusion du titre de noblesse de Comte. Cette tendance continuera plus tard avec les Bourbon, avec la parenthèse représentée par la domination de Naples et la Sicile par la Maison de Savoie et du Saint Empire Romain entre 1713 et 1734.

 

Les rois d’Espagne de la Maison d’Autriche décerneront des titres de noblesse de Comte à Madrid, Naples ou Palerme, en leur qualité de rois de Naples et de Sicile. Il en sera de même avec les Ducs de Savoie et les Empereurs du Saint Empire Romain. Postérieurement, à partir du Traité d’Utrecht de 1713, les souverains de la Maison de Bourbon, d’abord du Royaume de Naples et ensuite du Royaume des Deux Siciles, décerneront fréquemment le titre de noblesse de Comte.

 

L’autre façon d’accéder à la qualité de Comte était aussi d’acquérir un comté. Dans certaines circonstances, la transmission de la propriété d’un fief entrainait nécessairement la transmission du titre de Comte qui lui était rattaché, car ce titre ne pouvait pas se détacher de son fief. Cette sorte d’acquisition au travers du droit privé fut assez fréquente entre les XVème et XIXème siècles.

 

Le déclin du Royaume des Deux Siciles mena à son intégration au Royaume d’Italie, proclamée en 1861.

 

L’achat d’un titre de noblesse de Comte est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez

http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE DE COMTE (I)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse de Comte est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de Comte a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

 

Le titre de noblesse de Comte, de même que nous avons vu avec les autres titres de noblesse, présente des origines historiques qu’il convient de rappeler.

 

Comme déjà commenté auparavant, ses racines et son fondement peuvent être, à nouveau, trouvés dans la période historique concrète du Dominat, durant le Bas Empire Romain.

 

Dans les cortèges impériaux, il y avait des personnes qui occupaient des petits offices ou remplissaient des fonctions de confiance pour les empereurs et, à leurs côtés, d’autres personnes qui n’occupaient aucune fonction spécifique. Les uns et les autres accompagnaient l’Empereur lors de ses voyages et déplacements.

 

Toutes ces personnes étaient désignées de par le substantif latin de comites ou, en singulier, comes, qui signifie accompagnateur. Mais, comme déjà indiqué, aucun de ces accompagnants n’agissait dans le cadre d’un statut juridique ou bureaucratique prédéterminé.

 

La situation changea totalement au début du IVème siècle, suite aux réformes de l’Empereur Constantin Ier, appelé le Grand, qui régna entre 306 et 337. Constantin entreprit une ambitieuse réforme politique dont une des mesures fut que les offices les plus importants de la cour impériale fussent exercés par les personnes qui recevaient précisément le titre d’accompagnants ou comes.

 

À titre d’exemple, nous pouvons mentionner le comes dispositonum, chargé de la direction et coordination de la Chancellerie Impériale. Le comes rei privatae, chargé de la supervision et administration du patrimoine privé de l’Empereur et des affaires de la famille impériale. Le comes sacrarum largationum, devait s’occuper de l’émission de la monnaie, de la collecte des impôts et droits tarifaires et de douanes. Il y en avait beaucoup d’autres, qu’il serait impossible de décrire ici.

 

Les Comtes exerçaient aussi des fonctions gouvernementales et militaires importantes en tant qu’auxiliaires des Ducs dans l’administration des provinces de l’Empire.

 

La profonde crise survenue à l’Empire Romain d’Occident à partir de la deuxième moitié du IIIème siècle eut pour conséquence l’augmentation du nombre de Comtes sur les frontières impériales. Effectivement, face la croissante pression exercée par les peuples germaniques, les empereurs avaient besoin de plus en plus de Comtes pour exercer une administration efficace et une bonne défense des territoires, et venir en aide aux Ducs.

 

Avec ses modifications, ce schéma passa au Saint Empire Romain, après avoir été adopté par Charlemagne, à partir de son couronnement à Rome, en l’an 800, par le Pape Léon III.

 

Les empereurs successifs suivirent la tradition romaine et l’exemple de Charlemagne, ce qui fait que le titre de Comte se consolida pleinement au fil des siècles, dans la structure du Saint Empire Romain.

 

Il sera également affecté par le Capitulaire de Charles le Chauve signé à Kierzy le 14 juin 877, grâce auquel ce titre devint héréditaire, à l’encontre de la coutume suivie jusque-là.

 

C’est à ce moment que le titre de Comte fait une grande enjambée définitive et passe du rang de fonction impériale à celui de titre de noblesse qui sera transmis aux successeurs au décès du titulaire.

 

L’achat d’un titre de noblesse de Comte est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

 

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE DE MARQUIS (II) LE CAS DE L’ITALIE

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse de Marquis est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de Marquis a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

 

Le titre de noblesse de Marquis a été décrit dans l’article antérieur en ce qui concerne son origine historique et son évolution, à partir de sa naissance durant le Bas Empire Romain.

 

Il nous faut à présent nous concentrer sur son évolution et ses caractéristiques en Italie ou, mieux dit, dans les différents royaumes qui formèrent la péninsule italique jusqu’à l’unification qui mena à la proclamation du Royaume d’Italie en 1861.

En Italie, il y eut des Marques dans les territoires frontaliers avec l’Empire Byzantin, la Papauté, les Républiques de Gênes, Venise, Amalfi ou Pise, ou les territoires de Naples, et aussi  dans les domaines du Saint Empire Romain.

 

En ce qui concerne le Saint Empire Romain, le titre de Marquis proliféra, au vu du fait que les frontières de l’Empire se trouvaient en constante évolution à cause des conflits contre les byzantins, les musulmans et les peuples germaniques du Centre et de l’Est de l’Europe. À l’intérieur du Saint Empire Romain, le titre de noblesse de Marquis fut également connu sous la dénomination de Margrave, de par la dérivation étymologique du mot allemand Markgraf. Par conséquent, le titre de noblesse de Marquis fut très populaire dans le Nord de l’Italie.

 

Cependant, ce fut dans le Sud de l’Italie, ainsi qu’en Sicile, où il s’étendra le plus au cours des siècles. La dynastie française de Hauteville et l’allemande de Hohenstaufen arrivèrent à s’emparer de la couronne de Sicile, en rivalisant avec la Couronne d’Aragon, d’Espagne.

 

Mais ce sera l’Espagne qui sera la puissance qui domina le plus longtemps la Sicile, ainsi que Naples. Cette domination s’étendra sur deux-cents ans, depuis le début du XVIème siècle jusqu’au Traité d’Utrecht de 1713. Tout au long de cette période, les rois d’Espagne de la dynastie de la Maison d’Autriche décernèrent des centaines de titres de noblesse de Marquis, en leur qualité de rois de Naples et de Sicile. Ces titres de noblesse de Marquis pouvaient être décernés, selon les cas à Madrid ou à Naples ou à Palerme. Pratiquement tous ces titres étaient héréditaires et éteint décernés en vertu des services rendus à la Couronne.

 

Dans certains cas aussi, l’accès à la qualité de Marquis se faisait au travers de l’acquisition d’un territoire féodal qui apportait cette distinction. Dans le cas de certains titres, la transmission du territoire féodal impliquait nécessairement celle du titre lui correspondant, et donc il y était inévitablement uni. Ainsi, dans les cas de transmission de la propriété du territoire féodal, le nouveau propriétaire assumait le titre.

 

En 1732, l’Espagne, maintenant placée sous la souveraineté de la Dynastie des Bourbon, récupère le domaine de Naples et la Sicile, après avoir expulsé l’Autriche de ces territoires. L’Infant Carlos, fils cadet du Roi Felipe V d’Espagne, prend la Couronne de Naples sous le nom de Carlos VII jusqu’en 1759, date à laquelle il devint le Roi d’Espagne. Son successeur est son fils Fernando IV qui, plus tard, règnera sous le nom de Fernando I des Deux Siciles, à partir de la proclamation de ce nouveau royaume en 1816.

 

Avec l’arrivée de la Maison de Bourbon, il y eut un nouvel essor dans la concession de titres de noblesse de Marquis, ainsi que dans la transmission et acquisition de fiefs.

 

De 1713 à 1734, les territoires de Naples et de Sicile restèrent sous l’influence et le contrôle des Ducs de Savoie et du Saint Empire Romain, ce qui explique que beaucoup  de ces titres de noblesse de Marquis furent décernés, non seulement dans le Sud de l’Italie, mais aussi à Turin et à Vienne, de la même façon qu’à Madrid, comme déjà expliqué.

 

À partir de 1859, le Royaume des Deux Siciles fut envahi par les piémontais et intégré au Royaume d’Italie, sous la Maison de Savoie, en 1861.

 

L’achat d’un titre de noblesse de Marquis est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

 http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html

ACHETER UN TITRE DE NOBLESSE DE MARQUIS (I)

Posted By on February 3, 2015

Acheter un titre de noblesse de Marquis est une option disponible pour nos clients. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

 

L’achat de titres de Marquis a été une pratique historique habituelle, durant toute l’époque du régime féodal. Actuellement, en vertu de certaines normes juridiques, il est encore possible d’acquérir la possession d’un titre de noblesse féodale, non pas directement au moyen d’un acte de vente, mais plutôt au  travers d’une procédure légale.

 

Le titre de noblesse de Marquis puise son origine historique en les premiers temps de l’Empire Carolingien, la restauration de l’Empire Romain d’Occident réalisée par Charlemagne à partir de l’an 800.

 

Une fois que le domaine du Royaume des francs s’étendit et qu’il fut couronné Empereur par le Pape Léon III, Charlemagne entreprit une série de campagnes militaires couronnées de succès qui lui permirent de conquérir d’immenses territoires en Europe. C’est ainsi qu’il décida alors de s’inspirer sur le modèle du Dominat économique Romain et qu’il divisa ses nouveaux territoires en Duchés, à la tête desquels il plaça un Duc.

Cependant, Charlemagne déploya une meilleure vision d’ensemble de la problématique de l’administration de l’Empire. Bien conscient des graves problèmes que durant des siècles l’Empire Romain d’Occident avait pâti en raison de la pression exercée par les pillages et les invasions des peuples germaniques, qui détournait d’énormes ressources économiques ainsi que de grandes quantités d’effectifs militaires, il porta toute son attention sur les provinces limitrophes de l’Empire. Bien évidemment, c’étaient-elles qui supportaient la pression la plus forte de la part des ennemis extérieurs.

 

C’est pour cela qu’il accorda à ces territoires limitrophes un statut spécial. Contrairement aux autres territoires, il configura ceux des frontières en tant que Marques, une nouvelle entité politique et administrative au sein de l’Empire. A la fois, il n’y avait rien d’incompatible avec le fait qu’une Marque puisse faire part d’un Duché.

 

Comme dans d’autres cas, à la tête de chaque Marque, il devait y avoir un officier impérial ayant un titre lui attribuant toute une série de facultés. De cette façon, à la tête de chaque Marque, il plaça un Marquis, une personne à laquelle il décernait le titre de Marquis.

 

De même que les Ducs, au cours des premiers temps, les Marquis étaient davantage une magistrature politique et militaire qu’un titre de noblesse. Leurs fonctions comprenaient le gouvernement et l’administration du territoire, le prélèvement des impôts et la faculté de pourvoir en justice. En outre, ils devaient assumer le commandement de toutes les troupes de la Marque, une faculté spécialement importante au vu du fait que les Marques étaient précisément les territoires les plus susceptibles de recevoir une attaque extérieure. Dans le domaine strictement militaire, ils avaient aussi une fonction  importante, qui était d’activer le recrutement et la mobilisation des troupes de réserve en cas de conflit armé.

 

À cette époque, le titre de noblesse de Marquis était exclusivement décerné pour la vie, c’est à dire durant toute la vie de son heureux bénéficiaire.

 

Postérieurement, le titre de Marquis devint héréditaire et, peu à peu, il en vint à acquérir la nature de titre de noblesse qu’il a conservé pendant des siècles. Ceci fut finalement imposé dans la pratique par le Capitulaire de l’Empereur Charles le Chauve, signé le 14 juin 877 à Kierzy. Après son entrée en vigueur, le titre de noblesse de Marquis sera transmis aux héritiers de ses titulaires et pourra être remis par une personne à sa génération suivante.

 

L’achat d’un titre de noblesse de Marquis est une spécialité de notre Cabinet Juridique. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter et un de nos professionnels vous joindra.

http://titresdenoblesse.com/titres-de-noblesse-a-vendre.html